A lire : Antispéciste, Aymeric Caron

Bonjour !

Article un peu spécial aujourd’hui, puisqu’il s’agit du premier véritable article de la catégorie Pour Aller Plus Loin, qui a pour but de vous donner quelques conseils, références et autres informations sur le végéta*isme : ces raisons, les études menées, ou encore, comme ici, les ouvrages intéressants sur le sujet.

Je commence donc la série par un des ouvrages les plus récents, puisqu’il date de 2016 ! Et Antispéciste est plus qu’un simple livre de référence sur les raisons du végétarisme, puisqu’il va bien plus loin dans la réflexion, et nous mène à réfléchir sur des sujets sociétaux.

Aymeric Caron suit dans son livre une logique, qui vise à instruire les gens en premier lieu (chiffres, éléments clés, condensé bibliographique) pour ensuite les amener à se poser des questions sur nos fonctionnements actuels, qu’ils soient personnels comme collectifs. C’est pourquoi on passe d’une définition et explication des mouvements vegan et antispéciste à une critique politique, menant elle-même à une réflexion sur l’amélioration de cette politique.

Pour illustrer plus facilement mes propos et le contenu du livre, en voici son sommaire (seulement les chapitres, il y a plein de sous chapitres, mais je vous laisserai les découvrir par vous-mêmes 😉 ) :

  • L’animal que je suis donc (partie dans laquelle Aymeric Caron explique les fondements de l’antispécisme)
  • L’animal Assassiné (des chiffres, des raisons, qui font mal et un peu peur aussi)
  • Pour la fin de l’exploitation animale (une partie plus éthique et philosophique sur les différents mouvements existants)
  • L’antispécisme est un nouvel humanisme (chapitre faisant le lien entre les combats humanistes -féminisme, antiracisme, esclavagisme- et l’antispécisme)
  • Antispéciste comme Superman (difficile à résumer, cette partie prône la compassion à tout niveau du vivant, sur une belle métaphore)
  • Pour une écologie essentielle (on passe ici à une réflexion sur l’écologie en générale, qui comprend la considération du monde animal, mais aussi tout son environnement. Aymeric Caron nous invite à nous poser des questions sur la gestion de l’Ecologie actuelle au niveau sociétal et politique)
  • Pour une Biodémocratie (un chapitre poignant menant la réflexion sur les choses à améliorer, sur le temps imparti pour y arriver et sur la façon de s’y prendre)

 

Le livre est documenté, recherché, la bibliographie est grande et variée, et c’est agréable de pouvoir trouver un condensé de toute la réflexion sur le sujet, mais également d’approfondir celle-ci. Aymeric Caron nous parle franchement, sans détour, et c’est ce qui rend les choses parfois dures, parfois agréables : pas besoin de réfléchir pendant 3 heures sur ce qu’il cherche à nous dire.

Critique du capitalisme, du consumérisme, de la dégradation au profit de l’argent, et de la destruction de la planète et de ses habitants au profit de notre expansion, qui elle-même nous détruit imperceptiblement. C’est de ça dont parle l’auteur tout au long de son oeuvre, et c’est un message fort, qui me donne envie de le diffuser à qui sera suffisamment ouvert d’esprit pour l’entendre.

Cet ouvrage est certes destiné aux personnes déjà convaincues (comme je l’étais) pour permettre d’élargir leur façon de penser pour considérer l’ensemble des gens et des sujets associés, mais il est tout autant destiné aux personnes souhaitant comprendre le mouvement, ou qui cherchent juste à réfléchir sur la société telle qu’elle est de nos jours. Les derniers chapitres du livres sont d’autant plus larges qu’ils parlent plus d’humanisme, de compassion, de libération sociétale et de réforme politique que de condition animale.

Et c’est d’ailleurs là où cherche à nous mener l’auteur, nous montrant que réfléchir à la condition des animaux non-humains mène à la réflexion sur la société dans son ensemble, et sur notre condition propre. Moi-même, en tant que végétalienne environnementaliste, il y a eu des phrases qui m’ont fait mal. Il y a eu des passages que je ne voulais pas reconnaître, qui m’ont fait honte. Mais au bout du compte, on est content d’ouvrir les yeux sur nos actions, et d’avoir l’opportunité de les changer.

Si cela vous intéresse, on pourra revenir sur certains passages, sur certaines idées. Mais comme il faudrait des dizaines et des dizaines d’articles au format imbuvable pour tout vous exposer (et qu’en plus je ne ferais que plagier), je vous laisse le soin de trouver ce livre et de le lire à votre rythme. Je ne vous cache pas que j’ai mis 1 an pour le finir. J’aurais pu tout dévorer d’un coup, et y revenir après, mais j’ai préféré prendre le temps d’accuser chaque réflexion, de la peser, et de l’intégrer. Et c’est possible que je doive y revenir quand même, tellement il est riche en informations 😉

 

J’aurais envie de vous mettre plein de passages intéressants, mais pour vous donner envie de le lire, je me contenterai de celui-ci :

« Ouvrons notre esprit seul vrai progrès de l’humanité : celui de l’intelligence et du cœur. Cette révolution intellectuelle nous oblige à ravaler cette morgue. Nous ne sommes qu’une espèce parmi des millions. Nous fonctionnons, à quelques différences près, comme des milliers d’autres animaux. Nous venons à peine d’apparaître sur Terre. De nombreuses espèces étaient présentes avant nous et lorsque nous disparaîtrons, d’autres espèces nous survivront. Et puis un jour notre planète disparaîtra et toute vie terrienne sera éradiquée. Alors les vestiges de ce que nous aurons créé, de ces existences qui auront défilé, de nos guerres et de nos querelles, de nos paroles d’amour et de nos cris de haine, la poussière de nos poussières, alors tout s’évaporera comme une pluie d’atomes qui iront, peut-être, créer un jour d’autres existences ailleurs. D’ici là, vivons en laissant vivre la vie. Réconcilions l’homme, l’animal et la nature.« 

A bon entendeur 😉

L.

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s